top of page

Les recours holistiques à l'endométriose

Dernière mise à jour : 5 juil. 2023


" J'ai très mal au ventre pendant mes règles"
" Les rapports sexuels sont douloureux "
" J'ai des saignements entre mes cycles "
" Je n'arrive pas à tomber enceinte "
" Je souffre de troubles digestifs et/ou urinaires qui s'aggravent pendant les règles "...

1 femme sur 10 en France connaît un ou plusieurs de ces désagréments générés par une maladie: l'endométriose. Vous en entendez parler de plus en plus et c'est normal, la voix des femmes atteintes par cette maladie s'élève car aujourd'hui nous disposons de meilleurs moyens de la diagnostiquer et l'influence d'internet fait que les femmes atteintes d'endométriose ne sont plus dans une solitude forcée.





Endométriose : c'est quoi ?


C'est une maladie chronique dont on sait peu de choses finalement. Elle tient son nom de l'endométriose qui est la muqueuse qui tapisse l'intérieur de l'utérus. L'endométriose se développe tout au long du cycle menstruel et s'élimine naturellement au moment des règles. Mais, il arrive que cette muqueuse se développe de manière anarchique en dehors de l'utérus et elle va migrer sur les organes génitaux, entre la vagin et le rectum, sur la vessie, les intestins et même parfois sur les poumons. Le hic, c'est que chez la femme atteinte d'endométriose, l'organisme n'arrive pas à éliminer ces lésions au moment des règles. Et là, arrivent toutes sortes de complications : micro hémorragies internes, adhérences entre les organes, inflammation des zones atteintes. Et tout cela, ça fait mal !


En 2021, on ne connaît toujours pas la cause de la maladie. Plusieurs pistes existent : la thèse des règles rétrogrades (qui refluent vers l'abdomen), la prédisposition génétique, le facteur environnemental...

Quels sont les symptômes de l'endométriose ?


C'est assez complexe. Chaque cas est unique, une femme peut ressentir seulement un symptôme, comme toute une liste ou même être asymptomatique !


Voici la liste des symptômes les plus fréquents : douleurs accrues au moment des règles, rapports sexuels douloureux, règles abondantes et longues, saignements anarchiques, troubles intestinaux et urinaires, difficultés à marcher, douleurs lombaires et pelviennes, problèmes de fertilité...


Dans la forme grave, ces symptômes peuvent devenir invalidants. Ceci dit l'intensité des douleurs n'est pas significative et proportionnelle au nombre de lésions.


Le diagnostic de l'endométriose

Un examen et un suivi gynécologique régulier est indispensable dans le diagnostic et le suivi de la maladie. Suite à un questionnaire bien mené, un examen radiologique est indispensable pour confirmer la présence de la maladie (échographie, IRM, endoscopie...).


Le traitement de l'endométriose


Aucun traitement ne permet de soigner l'endométriose. Le plus souvent les gynécologues vont proposer des traitements hormonaux dans le but de ralentir la progression de la maladie: pilules, progestatifs, ménopause artificielle... Ajouté à ceci : des anti-inflammatoires pour contrer la douleur. Autre traitement proposé : la chirurgie qui visera à supprimer les lésions, sectionner les adhérences et réparer les organes touchés.


La fertilité et l'endométriose


L'endométriose ne permet pas généralement, d'avoir un terrain favorable à la conception. Il se peut que les femmes atteintes de la maladie aient recours aux techniques d'assistance médicale à la procréation.


Certaines femmes rapportent que la maladie s'est mise en sommeil après leur accouchement: ceci n'est pas une vérité absolue car d'autres femmes ont connu une flambée de l'endométriose après leur grossesse.


Et la naturopathie dans tout ça ?


La naturopathie est une méthode favorable dans la prise en charge de l'endométriose conjointement avec un suivi gynécologique régulier car elle ne se substitue pas à un avis médical et aucun naturopathe ne vous demandera d'arrêter un traitement sans l'avis de votre gynécologue.


En naturopathie, nous considérons l'être comme un tout et c'est la santé globale qui est accompagnée (physique et psycho-émotionnelle).


Dans le cadre de l'endométriose, ce que nous allons revoir en premier lieu est l'alimentation car bien souvent l'alimentation moderne est délétère et nous allons orienter vers une alimentation anti-inflammatoire et parfois, un rééquilibrage alimentaire global. Ensuite, le facteur stress et sommeil sont en prendre en compte car le stress et une mauvaise qualité de sommeil vont accroître l'inflammation !


Donc des conseils de gestion du stress via la phytothérapie (je pense surtout à l'olfactothérapie avec les huiles essentielles, aux fleurs de Bach et à la gemmothérapie), la sophrologie et la méditation et l'activité physique. Puis, apprendre à gérer la douleur naturellement grâce au yoga et à la méditation, l'EFT et l'hypnose sont des outils indispensables. Enfin, et bien sûr, des remèdes naturels et des compléments alimentaires seront proposés selon votre terrain.


La naturopathie accompagne également les femmes dont la fertilité est laborieuse car là aussi un travail global doit être mis en place pour maximiser les chances de réussite.


Quelques conseils naturels contre l'endométriose


Votre premier outil c'est... la bouillotte ! Quoi de mieux qu'une bouillotte bien chaude sur l'abdomen en période de crise ? Mais pas que !





Voici quelques plantes à avoir chez soi : l'alchémille, les feuilles de framboisier, le gattilier, la reine des prés.


Les huiles essentielles amies de l'endométriose en cas de crise : 1 goutte d'huile essentielle de basilic tropical avec 1 goutte d'huile essentielle d'estragon dans quelques gouttes d'huile végétale en massage du bas ventre 3 fois par jour. Je vous conseille également l'huile essentielle de gingembre en cas de nausées et l'huile de petit grain bigarade à respirer pour calmer son mental lors des épisodes de crise.


Mon dernier conseil : bougez ! J'adore dire que le premier médicament, c'est le mouvement mais c'est bien vrai. Dans le cas de l'endométriose, marchez 10 minutes dehors, faites du yoga restauratif qui va faire énormément de bien (je vous l'assure !), si les activités douces ne vous conviennent pas go pour du sport plus intense. Le tout : écoutez votre corps c'est votre meilleur ami !



Virginie Fanfelle












441 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page