top of page

Prébiotiques et probiotiques

Dernière mise à jour : 6 mai 2023

Un point sur le microbiote intestinal :

Le microbiote intestinal, c’est 10^14 micro-organismes logés dans le tractus digestif, impliqués dans de nombreuses fonctions comme la digestion, la protection de notre paroi intestinale ou encore l'immunité. Notre mode vide, notre alimentation, notre génétique... viennent perturber notre microbiote ; le plus souvent par une altération qualitative et/ou fonctionnelle de celui-ci. A terme, ces anomalies entraînent des dysbioses soit des maladies métaboliques, des troubles fonctionnels intestinaux, des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin et même des maladies neurodégénératives [1]. Les publications scientifiques appuient l'intérêt de prendre soin de ce microbiome en faisant de nombreux liens entre microbiote et ces pathologies. L’importance de ne pas négliger son microbiote est donc évidente.


Pourquoi les probiotiques et les prébiotiques pour le microbiote intestinal ?

Depuis une vingtaine d'années, des complexes émergent avec la mention d’exercer un effet bénéfique sur notre microbiote. Ces composés, probiotiques et les prébiotiques, permettent une modulation du microbiote en jouant notamment sur la diversité bactérienne [2].




Les probiotiques :

Les probiotiques sont des « micro-organismes vivants qui lorsqu’ils sont administrés en quantités adéquates, produisent un bénéfice pour la santé de l’hôte ».


Historiquement, ils furent découverts au début du 20ème siècle suite à des études sur le rôle du lait maternel sur le nourrisson ; puis, d’autres études sur le lien entre les bactéries lactiques et l’espérance de vie plus élevée chez des bulgares que chez les parisiens [2].


Les probiotiques existent sous forme de médicaments, dans les produits fermentés (les yaourts par exemple) mais aussi dans les compléments alimentaires [1]. Un complément alimentaire peut d’ailleurs contenir entre 100 millions et 10 milliards de micro-organismes par doses [3].


Les probiotiques modulent la composition intestinale. Ils participent à la protection de la paroi intestinale en favorisant la production de mucus et en diminuant la synthèse de molécules pouvant être impliquées dans le stress oxydatif. Ils induisent une compétition entre les bactéries probiotiques ingérées et les pathogènes. Ils produisent également des substances anti-bactériennes. Enfin, le petit plus pour les intolérants aux lactoses, ces bactéries aident à la digestion du sucre car elles possèdent l’enzyme que nous perdons pour la plupart dès l'arrêt du biberon ou de l'allaitement. Cette enzyme, la lactase, permet la coupure du lactose en glucose et en galactose et ainsi permet l’assimilation du sucre.


Les effets physiologiques des probiotiques sont multiples et ont été démontrés lors d'études cliniques sur les dysbioses intestinales comme les maladies chroniques inflammatoires de l’intestin ou encore les troubles fonctionnels intestinaux [2].


Mais quelles sont les bactéries que nous mangeons avec ces produits ?

Les prébiotiques sont classés selon le genre, l’espèce et la souche du micro-organisme et peuvent contenir une ou plusieurs souches [3]. Certaines souches ont une survie importante jusqu’au sels et d’autres pas, d’où l’importance d’une consommation régulière lors de la colonisation par ces probiotiques [1].




La majorité des micro-organismes trouvés dans les compléments alimentaires sont des bactéries lactiques :

Lactobacillus acidophilus : sécrétant du mucus et produit des composés antimicrobiens qui diminuerait le risque de cancer du côlon [4].

Lactobacillus rhamnosus : ayant un effet anti-inflammatoire et restaure une perméabilité intestinale en intervenant au niveau des protéines des jonctions serrées de l’intestin [2].

Lactobacillus gasseri : qui en plus de faciliter le transit intestinal, permet une réduction de la graisse abdominale et du tour de taille [2].

Lactobacillus reuteri : sécrétant un composé antimicrobien, la reutérine, qui prévient des infections intestinales. Il permet la diminution d’Escherichia coli sans affecter les autres populations bactériennes [5].


Les prébiotiques :

Un prébiotique est un composé alimentaire naturel non digestible qui a pour but d’améliorer la santé en modifiant de façon favorable le microbiote intestinal. Un aliment présente un effet prébiotique s’il favorise la croissance ou l’activité des bactéries intestinales de façon bénéfique et positive sur la santé [2]. La différence avec les probiotiques est qu’ils ne contiennent pas de micro-organismes vivants mais des composés qu’on pourrait qualifier comme “la nourriture des bactéries intestinales”.


Les prébiotiques ont beaucoup d’effets physiologiques. Ils peuvent augmenter, diminuer ou modifier la quantité de certaines bactéries jusqu’à plus de 100 fois. Ils modifient également plus de 100 gènes bactériens. Ces modifications conduisent à un renforcement de la fonction barrière de l’intestin et limitent les bactéries inflammatoires [1].


Ils sont trouvés naturellement dans les fruits et légumes (banane, ail, pois) et les céréales (orge et seigle par exemple) ; mais peuvent également être sous forme de compléments alimentaires, contenant des fibres comme l’inuline issus de la chicorée.



Dois-je donc prendre des probiotiques ou des prébiotiques ?

Il est nécessaire de combiner la prise de probiotiques avec celle des prébiotiques pour une efficacité. La prise de prébiotique avant une colonisation permettrait de préparer le terrain pour mieux accueillir ces nouvelles bactéries. Puis par la suite, ils améliorent le taux de survie des probiotiques consommés permet donc une meilleure installation dans le microbiome [3].


A savoir également que les actions positives décrites sont des effets à court terme. Les probiotiques étant une flore de passage, il est donc nécessaire de consommer des probiotiques et donc des prébiotiques régulièrement. De plus, il est nécessaire d’avoir une alimentation équilibrée et de ne pas considérer ces produits comme un remède mais bien une prévention et traitement des troubles digestifs.



Auteurs : Chloé Candaes, master NSA | Nutrition & Sciences des aliments et

Annick Vivicorsi

Vivicorsi Bio est un e-commerce qui propose une large sélection de produits de bien-être d'origine naturelle et biologique.


Découvrez notre blog dédié aux médecines naturelles sur vivicorsi-bio.fr. Retrouvez des articles sur les huiles essentielles biologiques, la phytothérapie, la gemmothérapie, l'apithérapie, la micronutrition, l'herboristerie, les extraits de plantes, la sève, les jus et sirops de plantes, ainsi que les fleurs de Bach.


Notre équipe de professionnels vous propose des conseils et astuces pour une santé naturelle et respectueuse de l'environnement.


Source :

[1] “Le microbiote intestinal, un organe à part entière” | Marteau Philippe et Doré Joël (2017) au édition John Libbey Eurotext, Montrouge, France.


[2] “Conception des compléments alimentaires, marché, développement, règlement et efficacité" | Mehdi Bouarfa, Anne-Marie Pensé-Lhéritier et all. (2016) au édition Lavoisier, Paris.


[3] “Les probiotiques : leurs mécanismes d’action et leur place dans l’arsenal thérapeutique du conseil officinal associés dans les troubles digestifs” | Johanna Poli (février 2020), https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02950970/document


[4] Sanders, M. E., et T. R. Klaenhammer. « Invited Review: The Scientific Basis of Lactobacillus Acidophilus NCFM Functionality as a Probiotic ». Journal of Dairy Science, vol. 84, no 2, février 2001, p. 319‑31. ScienceDirect, https://doi.org/10.3168/jds.S0022-0302(01)74481-5


[5] Cleusix, Valentine, et al. « Glycerol Induces Reuterin Production and Decreases Escherichia Coli Population in an in Vitro Model of Colonic Fermentation with Immobilized Human Feces ». FEMS Microbiology Ecology, vol. 63, no 1, janvier 2008, p. 56‑64. PubMed, https://doi.org/10.1111/j.1574-6941.2007.00412.x





85 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page